Pseudo ­normalité ?
Pseudo ­liberté !
Une société divisée  ?

NON à la loi COVID-19

1.

Vraie solidarité plutôt que division

« Soyez solidaires », a demandé le Conseil fédéral. Jusqu’à ce qu’il introduise de fait une vaccination obligatoire par le biais de l’obligation de présenter un certificat. Cela différencie les personnes ayant un certificat des personnes ne disposant pas d’un certificat, créant une société à deux vitesses. Nous nous engageons pour une solidarité avec l’ensemble de la population. Parce qu’une société divisée est toujours une société malsaine.

2.

Promotion de la santé plutôt qu’alarmisme

Des données incomplètes et des prédictions erronées basées sur des modèles théoriques continuent de générer alarmisme et hystérie, ce qui nuit à la santé. À maintes reprises, les responsables politiques ont adopté de nouvelles mesures très controversées tant du point de vue médical que juridique. Les derniers durcissements culminent dans la discrimination à l’égard des personnes pensant différemment et des personnes guéries. Une promotion de la santé basée sur les faits signifie donc : NON à la loi COVID-19.

3.

Liberté plutôt que normalité factice

Surveillance, restriction de la liberté, contrôles : dans le cadre d’une chasse au virus alarmiste, nous faisons l’expérience de mesures coercitives et d’un paternalisme disproportionnés sans précédent dans l’histoire. La protection des données et la dignité humaine ne sont tout d’un coup plus à l’ordre du jour. Cependant, l’exigence de certificat et la vaccination obligatoire ne sont pas une solution sûre ni une solution à long terme. La liberté dépendant d’un certificat ne débouche que sur une fausse normalité.

Informations à l’intention des médias

Pourquoi un NON au durcissement de la loi COVID-19 est nécessaire.

Communiqué de presse du 18.11.2021:
Une menace grave pour la culture politique en Suisse

Les vaccins contre la COVID-19 sont beaucoup moins efficaces qu’attendu. Et de plus en plus d’experts juridiques considèrent que la loi COVID-19 est anticonstitutionnelle.

Vidéoclips

Quelques voix sur l’histoire sans fin, depuis le premier lockdown, jusqu’à l’obligation du certificat, jusqu’à la menace de licenciements.

Voices

Nous nous engageons pour la liberté et la santé.

« L’approche selon laquelle l’ensemble des citoyens devraient être vaccinés si possible mène à une impasse. Seule une immunité de base par le biais d’une infection naturelle combinée avec la protection des groupes à risque permettra de vaincre la pandémie. Voilà pourquoi je vote contre la loi COVID. »
Dr. méd. Stephan Rietiker
Médecin et entrepreneur (président du comité)
« Je ne veux pas vivre dans une société discriminatoire excluant les personnes qui pensent différemment. Voilà pourquoi je dis NON maintenant ! »
Rahel Blocher
Entrepreneure
« Je veux les libertés garanties par la Constitution fédérale, pas les privilèges que m’accorde la loi COVID-19. »
Prof. Dr. Martin Janssen
Entrepreneur et professeur d’économie
« En introduisant une société à deux vitesses, le Conseil fédéral a franchi une ligne rouge. Il est grand temps de remettre la politique et l’administration à leur place. »
Dr. Andreas Rüd
Avocat
« La loi COVID19 a été utilisée abusivement pour diviser la Suisse et porter atteinte à l’État de droit. Un NON mettra fin à ce jeu d’ombres indigne. »
Prof. Dr. Henrique Schneider
Professeur d’économie politique
« Le bien commun et la préservation de nos valeurs suisses me tiennent très à cœur. Il est grand temps maintenant de les défendre et de mettre un terme aux actions anticonstitutionnelles et aux souffrances qui y sont liées. »
Simone Wietlisbach
Entrepreneure
« Je m’oppose à la loi COVID parce que la liberté des personnes qui pensent différemment est sacrée pour moi. »
Claudio Zanetti
Juriste, entrepreneur de startup et ancien conseiller national

Engagez-vous à nos côtés !

Expliquez aux personnes de votre entourage pourquoi il est maintenant important de dire NON au durcissement de la loi COVID-19.

Soutenir notre cause
Partager nos informations: